Reverse graffiti et clean tag, le street-art biodégradable !

Autrefois considéré comme de la pure dégradation des murs (si propres !!) de nos villes, le tag et le graffiti connaissent actuellement une évolution des plus étonnantes.

En effet, à l’instar de certains street-artists, ce mode d’expression se décline aujourd’hui en version écolo !

Nous trouvons désormais techniques de graffiti à base de terre (Mud Stencil – Jesse Graves), de mousse végétale (Anna Garforth), en nettoyant le support du graffiti avec une brosse ou carrément avec un jet à haute pression (The Reverse Graffiti Project – Paul Curtis Aka Moose) !

Évidemment comme beaucoup de forme d’art originale, ce principe a été récupéré comme moyen de diffusion de messages publicitaires ou politiques (plus ou moins en relation avec l’écologie).

L’avantage de cette technique étant que si le message publicitaire ou le graffiti ne plait pas il pourra être effacé 🙂 L’autre bonus étant que si l’on trouve les murs de nos villes sales, ce sera à cause de la pollution de l’air !!

S.R

Bibliographie

Share

http://www.alexandreorion.com/

http://inhabitat.com/reverse-graffiti-south-african-artists-tag-walls-by-scrubbing-them-clean/

http://www.youtube.com/watch?v=qmZVoQynqp0