Pétition contre la « bétonisation » de Sophia Antipolis :

6000 signatures en moins d'un mois

Les projets Trois Moulins, Open Sky ou encore Fugueiret inquiètent certains Sophipolitains, soucieux de préserver l’écosystème actuel. Une pétition contre la « bétonisation » de Sophia lancée par Claudio Perini rassemble déjà 6000 signataires !

Sophia Antipolis, un parc naturel.

La technopole de Sophia Antipolis a été créé en 1969 par Pierre Laffitte qui souhaitait mettre un place un « Quartier Latin aux champs » dont la réussite serait fondée sur l’échange professionnel, la recherche scientifique ainsi que l’échange culturel dans un environnement naturel.L’harmonie entre la technolopole avec la nature serait-elle en danger ?

Claude Perini, un citoyen impliqué par l’avenir de la technopole

Face aux nombreux projets tels que Trois Moulins, Open Sky ou encore Fugueiret, qui menacent le parc naturel de Sophia Antipolis, Claude Perini à lancé une pétition contre la « bétonisation » de la technopole.

Tout a commencé par une lettre personnelle destinée au maire de Valbonne, Christophe Etoré, exprimant son appréhension concernant la « bétonisation » de Sophia Antipolis.
Puis, la lettre s’est transformée en une pétition virale avec près de 6000 signatures en mois d’un mois !

Il met en avant les origines de la technolopole : « Sophia est une technopole et en même temps un parc naturel aménagé, un lieu de vie et de partage. C’était la vision de Pierre Lafitte, père fondateur de Sophia Antipolis, une intégration avec la nature qu’une génération d’actifs a accueillie et qui a résisté pendant 50 ans depuis la création de la technopole. Sophia Antipolis, c’est les ronds-points fleuris, la lavande […], les cigales, les papillons azurés. C’est un sentier qui se perd dans des hectares de bois à l’infini. », écrit-il dans sa lettre.

Il dénonce également l’orientation que prend Sophia pour les années à venir : « Open Sky aux Clausonnes, Fugueireit, Trois Moulins… Il y a une dizaine de projets d’ici 2030 et près de 500 000 m² de béton en plus. Tous ces aménagements ne sont pas justifiés, comme l’Open Sky qui devrait voir le jour en 2020, estime Claudio Perini. Personne ne le veut, c’est inutile: la zone est déjà saturée. Ces projets sont trop commerciaux et peu respectueux du paysage et des forêts. Ça ne correspond pas à la philosophie des habitants. On a peur que le visage de Sophia Antipolis change.»

C’est un citoyen très soucieux du devenir de sa ville qui compte bien défendre ses idéaux pour ce qui lui tient à coeur.

Et vous que pensez-vous du développement de Sophia Antipolis ?

Si vous souhaitez vous aussi participer à la pétition contre la « bétonisation » de la technolopole, rendez-vous ICI